27 septembre : congé ! Mais que fête-t-on exactement ?

Cette fête régionale donne droit à un jour de congé pour les écoles francophones et les administrations de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le 27 septembre est la date de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles mais il s’agit avant tout d’une date historique…

Au début, la date était bien plus belge que francophone.

Le 27 septembre 1830, à Bruxelles, les révolutionnaires mettent l’occupant Hollandais dehors. C’est l’indépendance !

La date devient un symbole de la Belgique. Ce sera même notre fête nationale pendant 50 ans.

Cette date sera notre fête nationale pendant 50 ans !

Finalement on change pour ne plus rappeler à nos voisins hollandais chaque année leur défaite.

Désormais on fête la Belgique le 21 juillet. La date du 27 septembre devient libre, le Mouvement Wallon s’en empare.

« En 1970, sont créées les communautés et parmi elles évidemment, la Communauté française« , explique Cédric Istasse, historien au Crisp.

« Et c’est à ce moment-là que les militants wallons se disent qu’il est temps d’avoir une reconnaissance officielle d’un hymne wallon, d’un drapeau wallon et d’une fête wallonne« .

La date est toute trouvée, mais à l’époque la Région wallonne n’existe pas. Les politiques décident de rabattre les symboles wallons sur la nouvelle Communauté française. C’est l’occasion au passage de célébrer les liens avec Bruxelles.

« Le 27 septembre 1830 donc le jour où les Hollandais ont été chassés du parc de Bruxelles consacre une victoire des Bruxellois et des volontaires wallons.

Donc la date est prise comme symbole d’une union entre les Bruxellois et les Wallons« , ajoute l’historien.

Mais c’est une erreur, car il y avait plus de Flamands dans les combats au Parc Royal.

Mais l’Histoire retiendra que le 27 septembre c’est la fête des francophones de Belgique…

Un peu d’histoire en souvenir de septembre 1830…

En 1830, la « colonisation » hollandaise en Belgique dure depuis 15 ans !

Le 25 août de cette année, l’opposition à cette présence hollandaise va dégénérer en émeute…

Le Roi Guillaume Ier, à la tête du Royaume des Pays-Bas, assiste à la représentation de la Muette de Portici donnée à Bruxelles, au Théâtre de la Monnaie, pour célébrer son anniversaire.

La pièce de théâtre conte une fresque du peuple napolitain qui s’était révolté au XVIIe siècle contre le joug espagnol.


Le 25 août 1830, la représentation dégénère en émeute et l’opposition à la « colonisation » hollandaise s’amplifie.  Dès la fin de la représentation, les spectateurs envahissent les rues, appelant la population à se révolter.


Pendant un mois, les contestations seront de plus en plus vives.  Entre le 23 et le 27 septembre 1830, le Prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume Ier, dispose de quatorze mille soldats et de six canons retranchés dans le Parc de Bruxelles.

Le peuple de Bruxelles, aidé par des volontaires wallons, s’organise alors en milice armée, forte d’environ six mille hommes originaires de tous groupes sociaux.

Les Hollandais sont assiégés pendant quatre jours et, dans la nuit du 26 au 27 septembre, ils se retirent du Parc de Bruxelles.

Leur fuite consacre la victoire sur l’occupant hollandais. Grâce à la participation déterminante des Bruxellois et des Wallons, la Belgique vient de gagner son indépendance.

La Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles commémore  donc les quatre journées révolutionnaires du 23 au 27 septembre 1830. Le choix de cet événement se base sur la volonté de souligner l’existence ainsi que l’importance de la solidarité entre la Wallonie et Bruxelles.

La date du 27 septembre fait écho à cette page de l’histoire de l’indépendance de la Belgique : la retraite, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, des troupes hollandaises. Celles-ci, sous la conduite du Prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume Ier d’Orange, étaient entrées dans Bruxelles le 23 septembre.

Elles se retirent de Bruxelles, marquant par là le début de l’indépendance de la Belgique. La Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le 27 septembre, commémore le mouvement solidaire de révolution entre Bruxellois et Wallons pour chasser « l’occupant ».

Retour au présent…

Depuis 1981, chaque année, la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles met en évidence son patrimoine culturel, musical, artistique, sportif… à Bruxelles et un petit peu partout en Wallonie.

Bruxelles, capitale de la Fédération Wallonie-Bruxelles et siège de ses institutions, accueille notamment la partie officielle de la Fête, le 27 septembre à l’Hôtel de Ville.