Joyeuses Pâques ! Tous confinés comme un poussin dans son oeuf !

Ce dimanche de Pâques, même s’ils sont confinés chez “oeufs”, nos élèves attendaient avec impatience “les cloches” et leur cargaison de chocolats. Pour les croyants, Pâques est un événement au cœur de la foi chrétienne...

Une fête religieuse mêlée aux traditions païennes…

Dans la religion juive, Pessa’h, la Pâque juive, commémore l’exode des Hébreux hors d’Égypte, emmenés par Moïse.

Lors de leur premier repas d’hommes libres, ils ont sacrifié un agneau, animal sacré en Égypte.

Cette viande est depuis consommée par les Juifs à l’occasion de Pessa’h.

Le repas Pascal est un moment de joie. Les chrétiens mangent traditionnellement de l’agneau. Cela fait référence à la Pâque juive et à l’agneau immolé avant quel les juifs ne quittent l’Égypte où ils étaient réduits en esclavage. Jean-Baptiste dit également au sujet de son cousin Jésus : « Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

La Cène (terme issu du latin cena, « repas du soir, dîner ») est le nom donné dans la religion chrétienne au dernier repas que Jésus-Christ prit avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint, avant la Pâque

“La Cène”, de Léonard de Vinci

À Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ, après sa crucifixion, le Vendredi saint. Pour eux, Pâques est également un des évènements principaux du calendrier, symbolique de la vie après la mort.

Pâques met aussi fin à la période de carême, qui dure quarante jours. On retrouve des similitudes avec Pessa’h, notamment l’agneau.

Pâques porterait ce nom car selon les Évangiles, la mort du Christ aurait eu lieu pendant la fête de Pessa’h.

On retrouve également Pâques dans les traditions païennes : c’est une période de renouveau, avec l’arrivée du printemps.

Mais pourquoi offre-t-on des œufs, du chocolat et que viennent faire cloches et lapins dans l’histoire ?

L’origine des œufs de Pâques

En chocolat, en sucre, peints ou encore cuits : l’œuf est le symbole de la fête de Pâques. Chez les Égyptiens, les Perses et les Romains notamment, l’œuf est un symbole de vie, que l’on s’offrait au printemps. Plus largement, poules et poussins ont également revêtu la même symbolique.

Au Moyen-Âge, l’Eglise a interdit de manger des œufs pendant le Carême :  ils étaient conservés jusqu’à la fin du jeûne, puis décorés.

C’est au XVIIIsiècle que l’on a eu l’idée de vider les œufs pour les remplir de chocolat pour marquer la fin du jeûne et du Carême.

Cette tradition est encore très présente dans certains pays, comme en Allemagne.

Les premiers œufs tout en chocolat sont apparus au XIXsiècle, grâce au progrès des techniques permettant de travailler la pâte de cacao et aux moules proposant des formes de plus en plus variées.

Pourquoi les cloches ou les lapins ?

Depuis plusieurs siècles, il est interdit de sonner les cloches des églises catholiques entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, en signe de deuil.

On a alors raconté aux enfants que les cloches allaient se faire bénir par le Pape à Rome. En rentrant, elles viennent carillonner et déposent au passage dans les jardins les fameux œufs en chocolat tant attendus par les enfants. En Allemagne et dans l’est de la France, c’est un lapin (l’emblème de la déesse Ost Ara, symbole de fertilité et du printemps dans la tradition païenne germanique), aux États-Unis, un lièvre